The Tomorrow People – Une 1ère saison Top !

The Tomorrow people, CW, Robbie Amell, teleportation, poster, télékinésie, 123Séries

Lors du démarrage de la saison 2013/2014, plusieurs créations sérielles sont arrivées sur les grands networks américains et il y en a une qui, pour la rédaction d’123Series.fr, se révèle être un divertissement bien mieux travaillé que les autres – THE TOMORROW PEOPLE.

Bon Remake ?

D’abord, commençons par rappeler que la série est un remake d’une série britannique éponyme datant des 70’s. Elle fût diffusée de 1973 à 1979 en Angleterre avec le même scénario principal, les effets (très) spéciaux en moins naturellement. Remise au goût du jour sous la tutelle de Greg Berlanti, créateur et développeur de talent (EVERWOOD, JACK & BOBBY, NO ORDINARY FAMILY et plus récemment ARROW), sa première saison démarra à la rentrée 2013 sur l’antenne de la chaîne CW, proposant beaucoup d’autres séries visant le même type de public (THE VAMPIRE DIARIES, SUPERNATURAL, PRETTY LITTLE LIAR, REIGN, etc).

Le succès ne se fit pas trop attendre et le public adopta ce nouveau show sans difficulté. Autre élément important de son succès, elle bénéficia d’un placement adapté sur la grille des programmes, étant diffusée juste après ARROW en 2ème partie de soirée sans trop de concurrence féroce sur les autres chaînes. De plus, CW a profité d’un élément plutôt commode – l’interprète principal de la série, Robbie Amell, n’est autre que le cousin de celui d’ARROW, Stephen Amell. Les publicités croisées n’ont donc pas manqué et la chaÏne attira avec une aisance certaine le public déjà fan du justicier archer.

The Tomoroow people, télékinésie, saison 1, robbie amell, peyton list, luke preston, 123séries

Ensuite, ce remake a été remarquablement modernisé, plaçant l’intrigue à notre époque et en l’affublant de tous les codes caractérisant les programmes contemporains à succès. Une intrigue principale travaillée sur une seule saison, des intrigues secondaires s’étalant sur un ou deux épisodes maximum, peu de personnages principaux et beaucoup de secondaires, tous finement travaillés et correspondants à un profil type (pour mieux s’identifier), des cliffhangers (suspense abrupt) et climax (moment de révélation) tous les 1/4 d’heure, pour bien coïncider avec les coupures pubs US, une bande son ultra rythmée aux morceaux les plus tendances sans oublier des effets spéciaux parfaitement exécutés. Le format soigneusement idéal pour relancer une franchise et lui apporter un sérieux lifting au passage pour la rendre sexy.

Mais est-ce suffisant ? Évidemment que non. Le succès de THE TOMORROW PEOPLE réside également dans le choix de ses intrigues, la réalisation et le découpage intelligent de cette saison inauguratrice.

Un succès décrypté

Nous n’entrerons pas le piège du spoil de cette 1ère saison mais cela ne nous empêche guère d’en vanter les éminentes qualités. Ainsi, le pitch de départ, futuriste et ambitieux, nous présente le jeune Stephen Jameson, accoutumé de récurrentes mésaventures et qui pense perdre insidieusement la raison. On comprend vite qu’il dispose de pouvoirs extraordinaires et qu’il n’est pas le seul. Il est contacté télépathiquement par une certaine Cara lui proposant de lui expliquer les phénomènes étranges qu’il subit et d’apporter des réponses à ses interrogations. Il apprend alors qu’il appartient à une fraction de l’humanité, génétiquement différente, disposant de pouvoirs psioniques.

Ce sont des pouvoirs mentaux lui accordant des habilités hors-normes. Les personnes concernées les identifient sous l’appellation « 3T » : Télépathie, Téléportation et Télékinésie. Il apprend également que certains humains, regroupés sous l’égide d’une corporation baptisée « Ultra » ont connaissance de leur existence et cherchent à les éliminer. A cette avalanche des nouvelles bouleversantes, Stephen apprend surtout que son défunt père avait ces mêmes pouvoirs et n’était autre que le leader de ce groupe d’individu appelés les Tomorrow People.

The tomorrow people, john young, Luke preston, saison 1, CW, 123Séries

Ce scénario d’anticipation fantastique se dévoile à nous avec beaucoup de clarté et de régularité. Là où d’autres programmes démarrent avec intensité et s’essoufflent vite, où d’autres encore prennent trop de temps à installer leur vitesse de croisière, THE TOMORROW PEOPLE a su instaurer une cadence harmonieuse renforçant la fidélisation et préservant l’attrait d’un vrai divertissement. De plus, les producteurs ont fait le choix judicieux de délivrer avec une constante régularité les nombreux morceaux d’intrigue. Lorsqu’un mystère est évoqué ou qu’une dangereuse conjoncture se dessine, il ne faut pas plus de 3-4 épisodes afin qu’on nous prodigue les 1ers éléments de réponse, élargissant en parallèle le prisme des conséquences possibles.

Cela induit un tempo très appréciable et nous maintient intrigués, curieux et attise notre besoin de poursuivre l’aventure en compagnie des protagonistes. La mythologie servant de toile de fond à la trame principale fût aussi méticuleusement bien réfléchi par les créateurs, la proposant d’abord simpliste pour graduellement l’agrémenter de prises de recul régulières afin d’apprécier une vision plus globale des issues possibles aux paraboles narratives.

Le ficelage de la dramaturgie de la série est ici un apport substantiel pour maintenir un réel attrait désireux de découverte des intrigues secondaires et tertiaires. L’imbrication de ces valeurs ajoutées ne font pas de THE TOMORROW PEOPLE une série d’exception, à l’instar d’une GAME OF THRONES, mais lui confère un solide statut de divertissement télévisuel au sens glorifié du terme.

Nous conclurons en vous recommandant vivement cette série fantastique, haletante et énergique devant laquelle on ne s’ennuie jamais et dans laquelle nous aimons nous (re)téléporter semaine après semaine.

0