123 Epilogue : Dexter (2006)

dexter, saison 8, showtime, morgan, killer

Outre Atlantique, c’est la déprime !

Celles que nous connaissions comme séries haut de gamme touchent à leur fin les unes après les autres. Ainsi, notre sérial killer préféré (jusqu’au prochain) vient de faire ses adieux après 8 années de bons et sanglants service. La rédaction d’123Séries vous propose donc sa petite critique, histoire de faire nos adieux comme il se doit

TO SPOIL OR NOT TO SPOIL ?!

Détends-toi Internaute, on n’est pas une bande de gougnafier aimant taquiner ton envie de tout garder secret et surtout ne rien savoir avant de voir de tes propres calots le tant attendu final 😉

Maintenant, soyons clair : nous avons aimé la fin qui nous fût proposé !

Alors pourquoi : tout d’abord car elle reste dans le développement logique de la série depuis 8 ans. On ne pourra jamais reproché à celle-ci de changer de genre en cours de saison ni de renverser la vapeur d’une saison à l’autre. Non, avec Dexter (même si les saisons sont inégales) la qualité s’accroissait à chaque nouvelle saison et complexifiait aussi la psyché de notre (anti)héros. Cela intervenait aussi bien pour son quotidien perso que dans son travail. Et c’est là que la série fut bonne jusqu’au bout – ils ont bien conservé de délicat mélange qui fait que nous sommes toujours en train de voguer d’une nuance de gris à une autre (rien à voir avec fifty shade !!) pour se perdre dans les turpitudes de notre analyste sanguin.

De plus, pas mal d’arcs narratifs qui avaient été mis en place depuis la saison 6 on trouvés aussi leur conclusion. Donc nos personnages secondaires ne pas laissés pour compte dans cette fin. D’ailleurs, on peut presque dire que la série se fini comme elle à commencé – simple, sobre et élégante mais tellement subjective à moult développement explicatif ou analytique.

Nos protagoniste joue dans ce dernier chapitre les cartes qui lui restent en mains et se retrouve face à un choix…un dilemme…une destinée ?

dexter, final, saison8, morgan

Ensuite, il y aura forcément des insatisfaits – comment ne pas décevoir après 8 ans de divertissement à l’hémoglobine et au scénario affuté et tranchant comme une lance de spartiate ? La fût toute la difficulté !! Les « bonnes » fins de série sont souvent celles qui restent fidèles à la fibre organique, à l’essence de ce qui constitue le succès d’un programme. Mais là encore on a des exemples passés qui nous prouvent encore aujourd’hui que « bien » finir une série est incroyablement délicat.

On ne souvient encore, par exemple, de la fin de Six Feet Under (série précédente de Michael C. Hall) qui reste pour beaucoup comme un modèle d’excellence. D’autres, comme celles de Lost ou 24, sont plus controversées et furent moins bien accueillies par les fans ET la critique. Enfin, il y a celle qui ne sont pas spectaculaire mais lourde de sens et très finement travaillées comme celle de The Shield.

Toujours est-il que Dexter nous a beau nous avoir ému, fait rire, terrorisé et glacé le sang…il nous manquera beaucoup !

Farewell & Godspeed Dex !

 

0