How I met your mother – Robin, femme moderne ?

5 ans après l’arrêt de la série, et donc à contre temps, j’ai décidé de partir à la découverte de cette fameuse série US diffusée sur CBS de 2005 à 2014.

Comme beaucoup avant moi, j’ai été tenté de décrypter le personnage de Barney Stinson, car il est sans aucun l’une des raisons du succès de la série. Ce personnage est « LEGEND…. Wait for it…. DARY ».

Pourtant une fois devant mon écran, étonnamment j’ai eu envie de parler de Robin.

Robin Scherbatsky, interprétée par Cobie Smulders (également connue pour ses apparitions dans les Marvel où elle seconde Nick Fury).

En tant que parisienne connectée, je me demande si ce revirement est due à la montée du féminisme ambiant. #victimedemonepoque

Robin est une femme de son temps qui m’a ému par ses tumultes discrets mais non moins fondamentaux.

Elle incarne une femme ambitieuse qui se bat pour sa carrière, tout en cherchant discrètement une sécurité affective. Indépendante, elle n’a pas besoin d’un homme. Elle peut affronter seule les situations. Mais la question n’est pas tant d’être ou non capable d’affonter les épreuves de la vie, mais de vouloir partager son quotidien.

Au fil des épisodes et des saisons, elle apprend de ses erreurs et se confronte à des questions de fonds : privilégier son conjoint ou sa carrière ? Partir ou rester dans une relation ? Comment appréhender le fait de ne pas pouvoir avoir d’enfants ?

Les scénaristes nous démêlent ses sujets avec un talent fou !

Loin d’avoir le second rôle dans How I met your mother, et loin d’être la plus attachante (beauté froide peu avenante de prime abord), Robin évolue tout au long de la série et des saisons. A mon sens, et avec le recul, elle se trouve finalement être le personnage le plus en phase avec notre époque actuelle. Une vraie femme moderne.

Pour le côté fun,  Robin résumé en 5 points ça serait :

  1. son côté « Bro » / bien que ce soit une femme
  2. Sa non peur du ridicule / cf. Ses débuts de journaliste
  3. Sa façon unique de crier sur « Patrice »
  4. Sa féminité aux antipodes des clichés (capacité de survie / élevée comme un mec)
  5. Sa passion pour le hockey et plus largement pour le Canada

 

A voir  : 

 

Voilà pour le post de la semaine. See you next week !

0