Californication – Une excellente dernière saison !

Californication, saison 7, Hank Moody, Showtime, Serie finale, 123Séries

CALIFORNICATION diffuse actuellement sa 7ème et dernière saison aux USA et le niveau s’est grandement amélioré. Nous avions adoré les 3 premières saisons mais furent très déçus des 4ème, 5ème et 6ème. Pour cette dernière virée au pays de la débauche, les auteurs ont retrouvé une fraîcheur narrative et ont replacé la trame sur les points qui nous avaient fait tant aimer la série à ses débuts.

Un Hank Moody tout neuf

CALIFORNICATION avait débuté en nous proposant un Hank Moody, fraîchement débarqué de New York, venant chercher inspiration et introspection à Los Angeles en se rapprochant de sa fille Becca et de sa femme Karen. Ensuite, l’analyse du personnage était restée constructive et interrogative sur la découverte du héros, favorisant ainsi l’appétence des téléspectateurs – Comment gérer la panne d’inspiration ? Comment prouver à sa femme et à sa fille que l’on est responsable ? Comment combattre ses propres démons ? Etc. Le propos était intéressant, humanisé, attractif et captivant notamment grâce à l’excellent jeu de Duchovny, presque une seconde nature pour l’acteur en proie, à l’instar de son personnage, à une addiction sexuelle.

Au démarrage de la 4ème saison, les nombreuses valeurs ajoutées avaient disparu et la série se résumait à simplement une piètre escalade de scènes plus provocatrices les unes que les autres. On l’apparentait à une fade vitrine répétitive de misérabilisme terrien sans jamais proposer de lecture alternative ni de remise en question. Bref, la série n’était là rien que pour le trash et toute consistance était évincée. Les nombreuses guest stars et leurs jeux pathétiques n’aidaient en rien la tendance auto-destructive du show, à croire que les créateurs voulaient un programme à l’image de leur personnage principal – hédoniste, immature et creuse… trop creuse.

Back to basics

Tom Kapinos, le créateur de la série, nous avait saisi dés la scène d’ouverture du 1er épisode de CALIFORNICATION. Pour ceux qui ont la mémoire courte, nous y découvrions un Hank en quête de rédemption se rendant dans une église et dans laquelle il échange quelques mots avec une nonne, assez jolie, avant que cette dernière ne lui propose de lui offrir une bonne petite fellation. Rien de tel pour marquer les esprits au fer rouge et donner le ton que la série prendra rapidement dés les minutes suivantes. Mais, admettons-le, quelle entrée en matière tonitruante !

Au fil des saisons, notre héros se noyait tristement dans les méandres infinis de ses propres vices avant que – Oh miracle – cette 7ème saison lui, permette enfin de se reposer (enfin) les bonnes questions dans sa chaotique recherche d’un bonheur plus « normé ». Les points essentiels de sa vie sont ainsi de nouveau abordés et on comprend que les scénaristes souhaitent emmener Moody quelque part. On retrouve un personnage central plus construit grâce à ses failles et ses fragilités sont mises en exergue pour plus d’identification et in fine une efficace narration.

Le temps révolu des frasques est derrière lui mais la transition ne se fera pas sans douleur. Un ancien amour refaisant surface, une paternité imposée, des démons charnels toujours prêts à se rappeler à lui, toutes ces composantes ne lui rendront la tâche facile. Intrinsèquement, cette dernière saison aborde ces thèmes avec plus d’humanité, plus de sincérité et surtout plus de réalisme. Car, même si nous étions friands de scènes abracadabrantesques, la notion de « sociologiquement juste » était totalement écartée et cela avait grandement érodé notre envie de poursuivre avec les protagonistes.

Hank nous réserve donc encore pas mal de surprises avant l’épilogue de CALIFORNICATION et il semble évident qu’il fera ses adieux avec grand BANG! pour notre plus grand bonheur.

#Californication Trailer (VO)

#Californication Behind The Scenes (VO)

0